Le gestionnaire

Une initiative citoyenne

La réserve naturelle des Marais-du-Nord a été reconnue en 2002 suite aux efforts de l’APEL (maintenant Agiro) et des citoyens dans les années 80 afin de conserver à perpétuité les caractéristiques naturelles de ce riche écosystème. En effet, il s’agit d’un milieu d’une grande importance pour la biodiversité et la qualité de l’eau. La superficie de territoire protégé est de 2,8 km2 et l’organisme effectue continuellement les démarches pour agrandir cette superficie.

Le parc des Marais du Nord est constitué de plusieurs terrains appartenant à Agiro. Certains terrains appartenant à la Ville de Québec seront également considérés comme réserve naturelle au cours des prochaines années. Des ententes sont constamment renouvelées avec la Ville pour qu’Agiro assure la gestion et la mise en valeur du site.

Agiro est un organisme à but non lucratif ayant pour mission la protection et la mise en valeur du riche patrimoine écologique du bassin versant de la rivière Saint-Charles, dans le but d’y assurer, d’une part, un milieu de vie humain et, d’autre part, la pérennité et la qualité de l’eau.

Un peu plus sur Agiro

  • Fondée le 23 septembre 1980 par des riverains soucieux de la qualité de l’eau du lac, l’Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles (maintenant Agiro) concentre tout d’abord ses efforts sur le lac Saint-Charles. De nombreuses actions de sensibilisation sont mises en place auprès des habitants, quant à la fragilité et l’importance de la préservation de la qualité de l’eau et des écosystèmes aquatiques associés. Ainsi débutent les corvées de nettoyage, les distributions d’arbustes, ou encore la réalisation d’un programme éducatif.
  • À la fin des années 1980, un plan de conservation et de mise en valeur des Marais du Nord est élaboré. Entre 1989 et 1995, les bénévoles développent des partenariats, signent des protocoles d’entente et multiplient les demandes de subventions pour l’ouverture des premiers sentiers d’interprétation.
  • À la fin des années 1990, une planification stratégique donne un nouveau souffle à l’organisation. Jusqu’alors une association basée principalement sur l’action bénévole, les administrateurs souhaitent structurer l’organisation. Une équipe multidisciplinaire est embauchée, des partenariats avec les municipalités sont développés et une tarification est implantée aux Marais du Nord. Depuis, chaque dollar recueilli permet de conserver cette Réserve naturelle reconnue depuis 2005 comme un territoire protégé à perpétuité.
  • Au début des années 2000, l’organisme rend une orientation marquée pour la gestion par bassin versant. Un premier inventaire de la faune et de l’habitat faunique sur la rivière et le lac Saint-Charles est effectué. De nombreuses études sont ainsi réalisées pour mieux connaître les problématiques du territoire et cibler les actions à entreprendre.
  • En 2012, l’association aménage ses bureaux au Centre écologique Léopold-E.-Beaulieu, le tout nouveau bâtiment d’accueil du parc linéaire de la rivière Saint-Charles et en fait un haut lieu de sensibilisation à la gestion écologique des eaux du bassin versant de la rivière Saint-Charles.
  • En janvier 2020, l’organisation devient Agiro afin d’être plus représentative de ce qu’est devenue l’organisation. Avec plus de quarante ans d’expertise, Agiro étend désormais ses connaissances à travers de multiples projets et partenariats, et ce, grâce à une vingtaine d’employés spécialisés dans diverses disciplines.